Pour le centenaire de la naissance d’Olivier Messiaen

18 novembre 2008

Alléluia Service n°982

L’hommage rendu en cette année 2008, notamment au cours des XVIèmes Automnales de l’orgue, au compositeur Olivier Messiaen né à Avignon le 10 décembre 1908 et baptisé en l’église Saint-Didier d’Avignon le jour de Noël 1908, atteint une intensité particulière à l’approche du jour anniversaire de sa naissance. Les célébrations à venir mettront en lumière Messiaen homme de foi : “Je suis né croyant, je n’aurais peut-être rien composé si je n’avais pas eu cette grâce”. L’acte de composition est pour lui un acte de foi, la musique devant toucher “à tous les sujets sans cesser de toucher à Dieu”.

La découverte de l’univers spirituel d’Olivier Messiaen a été proposée par le Père Jean Rodolphe Kars, chapelain de Paray-le-Monial, dans sa conférence du 8 novembre 2008 qui a précédé la magnifique interprétation par l’organiste Jon Gillock, le 9 novembre à l’église Saint-Didier, des Méditations sur le Mystère de la Sainte Trinité où Olivier Messiaen utilise tous les éléments de son langage musical pour exprimer le mystère insondable de la Sainte Trinité, chacune des méditations renvoyant à l’un des aspects du Mystère. Dans sa conférence « Un arc-en-ciel théologique » du 3 décembre à 17h30 à l’amphithéâtre de l’Ecole d’Art, le musicologue Harry Halbreich précisera de quelle manière “Messiaen s’est à juste titre défini comme un exégète des vérités théologiques de sa foi de catholique…”, ainsi que l’illustreront Les Trois petites Liturgies de la Présence Divine, données le samedi 29 novembre à 20h30 à la Collégiale Saint Pierre : dans cette œuvre, Olivier Messiaen met en musique un poème de caractère théologique qu’il a lui-même composé, en trois parties qui évoquent la présence de Dieu : en nous, en Lui-même et en toutes choses.

Chaque jour de la traditionnelle neuvaine préparatoire à la Fête de l’Immaculée Conception du 30 novembre au 8 décembre, le Père Kars assurera les prédications lors de la célébration, à la Métropole Notre-Dame des Doms, du chapelet de la Vierge Marie, sur le thème “Cœur Immaculé de Marie uni au Cœur de Jésus”, en faisant le lien entre les Mystères Joyeux, Douloureux, Glorieux et Lumineux et certains aspects de l’œuvre d’Olivier Messiaen, avant de présenter ensuite à la Collégiale Saint-Agricol à 18 heures un ou plusieurs extraits de La Nativité du Seigneur qu’Olivier Messiaen définit comme “Neuf pièces en tout pour honorer la maternité de la Sainte Vierge”.

Olivier Messiaen présente ainsi les Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus pour piano, interprétés le samedi 6 décembre à 20 heures à l’amphithéâtre du Conservatoire de Musique : “Contemplation de l’Enfant-Dieu de la crèche et Regards qui se posent sur lui : depuis le Regard indicible de Dieu le Père jusqu’au Regard multiple de l’Eglise d’amour, en passant par le regard inouï de l’Esprit de joie, par le Regard si tendre de la Vierge, puis des Anges, des Mages et des créatures immatérielles ou symboliques (le Temps, les Hauteurs, le Silence, l’Etoile, la Croix)”.

Enfin le 10 décembre à 20 heures, jour anniversaire de la naissance du compositeur, sera célébrée en l’église Saint-Didier, où Olivier Messiaen fut baptisé le jour de Noël 1908, une messe présidée par Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon, suivie d’une veillée qui proposera la lecture de poèmes de Cécile Sauvage, mère d’Olivier Messiaen, avec improvisations à l’orgue par Olivier Latry, puis l’exécution intégrale par ce dernier de la Nativité du Seigneur d’Olivier Messiaen.