Pour le 7ème centenaire de l’arrivée des papes à Avignon

10 mars 2009

Alléluia Service n°997

A notre vénérable frère
Paul Poupard, cardinal de la Sainte Eglise Romaine
Président émérite du Conseil Pontifical de la Culture

Voici qu’arrive la 700ème année où les Pontifes romains se transférèrent à Avignon, à l’instigation et par la volonté de notre prédécesseur Clément V, et ils y sont demeurés jusqu’à leur retour définitif en 1377. Durant cette période, des événements d’une grande importance s’y déroulèrent. En effet, parmi maints exemples, le concile de Vienne fut célébré ; saint Thomas d’Aquin fut porté au catalogue des saints. Les témoignages et le développement de la piété ne manquèrent pas, comme les prières pour les âmes du purgatoire, le culte de saint Pierre aux liens et c’est alors que l’on commença à adorer le Saint Sacrement à travers rues et places.

C’est pourquoi il convient que ces années soient commémorées comme il convient et soient magnifiées à juste raison. En effet cette célébration permet de considérer ce temps où le siège d’Avignon était pour ainsi dire comme le cœur de la chrétienté, où avaient coutume de se rendre des hommes éminents. Ainsi avec la grâce de Dieu, le souvenir de ce temps sera commémoré très solennellement les 9 et 10 mars [en fait, 7 et 8 mars].

Aussi pour que cet événement se déroule avec plus de magnificence, accédant volontiers à la requête de l’archevêque d’Avignon, notre vénérable frère Jean-Pierre Cattenoz, nous avons décidé d’envoyer un prélat éminent pour nous représenter. Nous avons donc pensé à toi, notre vénérable frère, fils distingué de la nation française, particulièrement apte à assurer ce ministère et à le remplir avec excellence. Nous te déclarons et t’établissons notre Envoyé extraordinaire pour mener à bien la commémoration que nous avons évoquée ci-dessus.

Nous souhaitons en outre qu’à partir de ce souvenir, ce siège illustre fleurisse à nouveau, avec l’encouragement de cette splendeur passée, dans les années à venir. A tous les participants, aux autorités tant civiles que religieuses et à tous les fidèles présents, tu manifesteras notre bienveillante volonté. A tous, nous voulons que tu accordes en notre nom la bénédiction apostolique, qu’elle soit signe du renouveau des âmes et pour les temps futurs l’annonce des grâces du Ciel.

Du Vatican, le 26 janvier 2009, la quatrième de Notre Pontificat.

Benedictus PP. XVI