Lourdes 1858 - 2008

9 décembre 2007

Alléluia Service N°939

Le Père Jean Duranton nous retrace l’histoire du service diocésain des pèlerinages à l’occasion du cent-cinquantième anniversaire des apparitions de Lourdes.

Je me nomme Bernadette Soubirous, âgée de 13 ou 14 ans, de Lourdes, ne sachant ni lire ni écrire et n’ayant pas encore fait la première Communion. Le 11 février, jour de marché de Tarbes, Jeanne Baloune vint me chercher pour aller ramasser des os avec elle le long du Gave. Avant de traverser le canal du moulin de M. Lafitte pour arriver de l’autre côté, j’entendis un bruissement très fort dans la haie qui est au-dessus de la grotte de Massabielle ; je regarde de ce côté et je vois la haie agitée et derrière quelque chose de blanc.

Ainsi le commissaire Jacomet a-t-il noté, le dimanche 21 février après Vêpres, les propos d’une petite fille pauvre, toute craintive sous son capulet, ferme pourtant dans ses réponses. Elle voyait dans un creux de rocher un être merveilleux dont elle ne savait pas encore le nom. C’est encore le commissaire Jacomet : Vendredi 26 février, elle a commencé de baiser la terre… Il a bien fallu que chacun en fasse autant. Samedi, même mise en scène, mêmes exercices.

Le 2 mars, un fait nouveau apparaît. La mission de Bernadette commence. La Dame lui adresse cette parole : "Allez dire eux prêtres de faire bâtir ici une chapelle et, ajoute la demande, qu’on y vienne en procession."

La Dame attendait la fête de l’Annonciation [1] – 25 mars 1858 – pour révéler le secret qui donnait sens et poids au reste des apparitions :“ Je suis l’Immaculée Conception”.

Le 15 août 1871, la chapelle demandée par la Dame est achevée, c’est la Basilique de l’Immaculée Conception. Après le désastre de 1870-71, la France entière converge vers Lourdes.

Le premier pèlerinage du diocèse d’Avignon se déroule en 1872. Les pèlerins, après avoir chanté la messe à la Métropole, partaient en procession, évêque et clergé en tête, vers la gare de Villeneuve. Ils emportaient avec eux la nourriture et la boisson pour trois jours. C’est la durée du pèlerinage. En gare de Sète on change de train, on laisse le P.L.M. pour monter dans un train P.O. Arrivés à Lourdes : procession jusqu’à la grotte, messe. Cérémonie l’après-midi. Moment de repos à l’Abri du pèlerin, bien spartiate encore. Puis départ en procession vers la gare et embarquement pour le retour.

Dès 1874 les malades sont intégrés au Pèlerinage National. Il faut faire appel à des bonnes volontés pour le transport des malades de la gare à l’accueil. C’est ainsi que naîtra l’Hospitalité de Notre Dame de Lourdes.

Après les années douloureuses de 1939 à 1945, les pèlerinages vont reprendre avec un nombre toujours croissant de fidèles. Très vite Mgr Théas, évêque de Tarbes et Lourdes de 1947 à 1970, pense à la construction d’une grande église. Après bien des difficultés, le 25 mars 1958, le Cardinal Roncalli consacre enfin la Basilique Saint-Pie X, et le centenaire des apparitions est ainsi marqué par cet événement. Mgr Roncalli sera tout d’abord dérouté par l’architecture du bâtiment, puis il reconnaît avoir été saisi par la communion des fidèles autour de lui, au point qu’il dira à l’issue de la cérémonie : “Lourdes est la terre de la conversion ; je suis converti ; je suis converti à l’architecture de la Basilique Saint-Pie X.”

Ce centenaire avait été célébré magnifiquement par la piété des foules venues en grand nombre. Tout au long de l’année les pèlerins étaient venus prier Notre Dame à la grotte de Massabielle.

Et voici que s’annonce une année jubilaire pour célébrer le cent-cinquantième anniversaire des Apparitions. Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, nous invite à venir nombreux en cette année 2008. Nous irons, nous dit-il, parce que Lourdes est un lieu différent :
- un lieu où le chrétien est libre de manifester sa foi. un lieu où les petits ont droit de cité
- un lieu où les malades et handicapés sont privilégiés un lieu de prière, de service et de fraternité des peuples
- un lieu que les enfants et les jeunes trouvent “super ”, un lieu ouvert à toute personne quelles que soient ses idées.

L’histoire de Lourdes s’écrit chaque jour. Ce n’est pas une légende du temps passé. Cent cinquante ans après les Apparitions, il fallait :
- remercier pour tant de grâces reçues - prendre conscience de notre mission au début du 3ème millénaire
- ouvrir encore plus largement les portes des Sanctuaires.

C’est pourquoi le jubilé s’étendra sur une année entière. Il débutera le 8 décembre 2007, pour la fête de l’Immaculée Conception de Marie et durera jusqu’au 8 décembre 2008.

"Venez boire à la fontaine et vous y laver"

Le Pape Benoît XVI, après Jean-Paul II, se rendra à la Grotte de Lourdes au cours du 150ème anniversaire des Apparitions de la Vierge. Alors, comme le Saint Père, venez nombreux, diocésains fidèles de notre diocèse d’Avignon, venez nombreux auprès de Notre Dame en cette année jubilaire. Venez la prier pour notre diocèse. La supplier que naissent chez nous des vocations sacerdotales et religieuses dont nous avons tant besoin.

“Lourdes, cette source où la conscience devient ou redevient limpide” (Jean-Paul II).

Père Jean Duranton

Ancien responsable du service diocésain des pèlerinages

[1Mémoire de l’annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l’archange Gabriel