Laudate eum in chordis et organo

17 juin 2008

Alléluia Service n°967

Et omne quod spirat laudet Dominum, alleluia “Louez-le par les cordes et l’orgue et que tout être vivant chante louange au Seigneur. Alleluia” (Ps. CL). Ainsi se termine le psautier dans la version “rajeunie” de Pie XII.

Aujourd’hui encore le souffle de l’orgue nous soutient dans la louange du Seigneur. Puisse notre orgue, comme tous ses frères des autres paroisses, magnifier notre chant, notre prière ! C’est à cela qu’il aura été invité le 28 juin 2008, jour de sa bénédiction : “Orgue, instrument sacré, éveille-toi. Entonne la louange de Dieu Créateur et Père. Célèbre Jésus Christ notre Seigneur. Chante l’Esprit Saint. Elève nos chants vers Marie. Fais entrer l’assemblée dans l’action de grâce. Apporte le réconfort de la Foi. Soutiens la prière des chrétiens. Proclame gloire au Père, au Fils, au Saint Esprit”.

Avant d’en arriver là, suivons les pas de cet orgue. Dans les années 1870 la Maison Puget de Toulouse établit cet orgue de 7 jeux pour l’accompagnement des chants liturgiques, sur la tribune de la chapelle des Pénitents Blancs, place de la Principale, à Avignon. Cent ans plus tard, vers 1970, les Pénitents Blancs ayant disparu, et leur chapelle en partie utilisée par la commune et le Festival, l’orgue est donné par la paroisse St-Didier au Séminaire des Jeunes, rue d’Annanelle. En 1972, M. Alain Sals, organier à Malaucène, recompose cet orgue de 7 jeux, augmenté d’un pédalier en tirasse permanente, sur la tribune du séminaire. A l’articulation des nouveaux siècle et millénaire, l’orgue est repris par le facteur Pierre Saby de St-Uze (Drôme) qui refait le décor et améliore l’éventail sonore de cet orgue béni le 11.11.2002 par Mgr Bouchex.

C’est dans cet état qu’il a été donné à la Commune de Châteauneuf-du-Pape par Mgr Cattenoz le 10 août 2006. Accepté à l’unanimité par le Conseil Municipal, il sera considérablement repris dans
une nouvelle conception : un buffet de positif de dos (à 7 jeux), un buffet de grand orgue (à 7 jeux) , enfin un buffet de pédale (à 3 jeux), le tout installé sur la tribune de l’église de Châteauneuf-du-Pape.

Les origines des tuyaux (bois ou étain) ne sont pas du tout uniformes (trois ateliers y ont concouru à quatre époques). Cette diversité ne facilite pas le travail de l’harmoniste qui doit conserver l’unité de couleur sonore de chaque jeu et des jeux entre eux. Denis Marconnet y a fait de la belle ouvrage. Ajoutez à cela le temps de réverbération de cette église extrêmement long, vous devinerez tout de suite que l’orgue sonne différent aux oreilles de l’organiste et à celles des fidèles.

Ce premier orgue à tuyaux de Châteauneuf, dans sa 4ème évolution - celle qui sera inaugurée le 29 juin à 16 heures par M. Régis Foucard - est l’oeuvre des compagnons organiers Pierre, Martine, Julien Saby, Laurent et Bruno Paulet, André Bouvier, Maurice Baudry, François Merlin, Denis Marconnet. Hippolyte Pulcini en a exécuté les sculptures et Bernard Tillet les plans.

De même que les 986 tuyaux ne font qu’un seul orgue, qu’ils incitent les gens de Châteauneuf à ne faire qu’une unique communauté ! Et comme cette église est très fréquentée, halte pour de nombreux touristes , une inscription invite l’organiste et les auditeurs, dans les trois langues de nos jumelages, à laisser monter leur louange vers Dieu : “Alles, was Ödem hat, lobe den Herrn, Alleluja. Ogni essere vivente dia lode al Signore. Et que tout ce qui a souffle de vie loue le Seigneur, Alleluia.”

Père Jean-Noël Roux
Curé de Châteauneuf-du-Pape.