Délégué Episcopal à l’Information : passage de relais !

16 mai 2017

Le père Baudouin Ardillier passe le relais de Délégué Episcopal à l’Information à Olivier Lefrançois.

Vous aurez reconnu celui qui n’était à l’automne 2008 pas encore le diacre Baudouin Ardillier, échoué avec ses frères de Saint-Jean et son camion de matériel de sonorisation, à la paroisse Saint-Ruf et à RCF Vaucluse. Rassurez-vous, ce n’était pas un naufrage et 9 années ou presque viennent déjà de passer. Les premiers ravis seront les collégiens de Champfleury et bien vite les auditeurs de la Radio qui s’offrent un courant d’air de bonne humeur et parfois quelques franches provocations. S’ensuivent des années de collaboration pour l’homme de radio et de communication qui professionnalise au maximum les usages. Son évêque parle de lui comme on parle de la Fontaine de Vaucluse, débordante et galopante. De quoi enflammer et rajeunir une antenne qui va prendre un second souffle et beaucoup de fous-rires.

Devenu prêtre et maintenant curé, frère Baudouin va co-construire, en 2014, avec Olivier Lefrançois le cross média qui va regrouper, à la Maison Diocésaine, la Radio, la Newsletter, le Site, la WebTV, le petit mensuel et offrir une idée originale à cette convergence de médias bien coordonnés maintenant dans le paysage diocésain. Il devient délégué épiscopal.

Il y a trois années maintenant que le nouveau concept est sur les rails. La moitié des paroisses ont mutualisé leur site, le nombre d’abonnés à la Lettre d’information est en progression constante, la WebTV a atteint son pallier de production, le Bloc-Notes a posé sa singularité éditoriale et RCF est en renouvellement permanent. Quelques diocèses envieraient bien le modèle de fonctionnement !

Le moment d’un passage de relais est arrivé, au terme de ces trois années de lancement. C’est Olivier Lefrançois qui élargit sa compétence reconnue de directeur technique pour prendre, en plus, la charge de délégué épiscopal à l’information. La page de lancement se tourne.

Pour autant frère Baudouin garde plus que son badge d’accès : il interviendra ponctuellement pour continuer son travail de formation à l’éditorialité, et une place bien chaude devant un micro pour les grands moments de radio ou de vidéo du diocèse. Bravo l’artiste pour cet enfantement ! Quel beau bébé !

Gilles Gueniot